niro 8 album 8 clips dossier rap fr

Niro a autant d’albums que de succès (d’estime et commerciaux), autant de clips que de flows. Retour en vidéo  sur la carrière du rappeur préféré de nos rappeurs préférés.

Niro 8 albums 8 clips. Numéro 1 - Miraculé - Perdu

« Les étoiles montantes sont devenues filantes depuis que la lune m’a fait du pied »

Troisième opus d’une trilogie qui lui aura permis d’acquérir une véritable reconnaissance dans le milieu du rap français,  Miraculé est le premier album studio officiel du rappeur de Blois (Paraplégique et Rééducation étant considérés comme des street albums, même s’ils pourraient largement faire office d’albums de par leur qualité). Fort du succès d’estime qu’il a conquis à force de travail, Niro revient avec un projet aux ambitions musicales et commerciales assumées. Il faut dire que cet opus renferme des titres qui sont considérés comme des classiques dans le rap fr (cf VivaStreet, La mort ou thcitchi ou encore live in Ghetto). Sur le morceau, Niro raconte à quel point il a pu se sentir perdu, et la force qu’il mettra en oeuvre pour devenir plus que « la moitié de ce qu’il aurait dû être »… 

Numéro 2 - Si je me souviens - Le ciel est ma limite 

« Pointé du doigt depuis tit-pe, c’est nous les enfants terribles. On fait connaissance avec la faucheuse 2.50 sur le périph »

Un an après avoir envoyé Miraculé, Niro revient en force avec un album encore plus abouti musicalement que le premier. Avec Si je me souviens, il annonce clairement la couleur : le ciel est sa limite. Et on le comprend, toujours autant en avance sur son époque, grâce à sa technique et son aisance à se poser sur le beat, il performe sur chacun des titres du projet. Sur le morceau éponyme de l’album, il nous dépeint avec véracité et authenticité sa jeunesse dans la ZUP de Blois. Dans Oméga, il encense son équipe de potes avec qui il a grandi. Quelle que soit la prod sur laquelle le rappeur s’installe, on ressent le talent à tous les niveaux. 

Niro 8 albums 8 clips. Numéro 3 - Or Game - Do it

« Je t’ai tendu la main, j’ai pris l’escalier. J’ai pas attendu ton renvoie d’ascenseur » 

C’est en 2016 qu’Or Game voit le jour, sous les yeux (et les oreilles) du grand public. Niro n’a perdu aucune des qualités qui font de lui un des rappeurs les plus talentueux de sa génération (voire de l’histoire du rap fr). Flows percutants, rimes affutées, techniques lyricales hors du commun, font de ce projet un incontournable du rap en France. Avec Do it, le rappeur adoptif du 94 balance un morceau sans concessions en forme de leitmotiv. On aurait tendance à croire qu’il fait preuve d’une constance évidente dans la qualité de ses propositions auditives, mais en réalité, il augmente le niveau d’un (ou plusieurs) cran à chaque sortie. 

Numéro 4 - Les Autres - Mama t'avais raison

« Moi, j’avais pas de père, pas de grand frère et pas de flingue. Mama, j’ai mes raisons de monter en l’air ces baltringues »

Toujours en 2016, soit la même année que « Or Game », Niro propose un nouvel album intitulé « Les Autres ». C’est grâce à ce projet qu’il reçoit sa première certification, un disque d’or plus que mérité au vu du niveau du rappeur. Alors qu’il avait déjà commencé à utiliser l’autotune sur les précédents opus, c’est avec ce projet qu’il en prend la pleine maîtrise. Le morceau Mama t’avais raison, lui permettra de franchir un palier commercial dans sa carrière (alors qu’il a réellement envisagé d’arrêter la musique, en partant à cause du manque de reconnaissance que rencontre son travail). Mais fort heureusement, il revient avec toujours la même hargne, à notre plus grand soulagement.

Niro 8 albums 8 clips. Numéro 5 - OX7 - Sors de ma tête 

« Tu m’as pris pour eux, mais les yeux ne mentent pas. Je pourrais me lever pour conquérir le monde que si tu m’accompagnes » 

Première moitié d’oxymore, cette oeuvre sortira en 2017 par surprise. Et avec ce projet, Niro prend tout le monde court. Personne ne s’attendait à sa sortie, tellement le secret fut bien gardé. Pour notre plus grand plaisir, il revient avec autant de vivacité, et surtout, avec une musicalité toujours plus aboutie. Ce projet rencontrera son public quasi immédiatement et deviendra un rapidement certifié disque d’or, puis platine. A noter, que c’est un album charnière pour lui. En effet, c’est sous son propre label, fraîchement créé, que Niro sort OX7. Avec le titre Sors de ma tête, il nous propose un clip et une chanson sentimentale, preuve qu’il sait se faire doux quand nécessaire. 

Numéro 6 - More  - On commence Par Où? 

« A l’école ou dans le rap, je suis au fond de la classe. M.A.R.O.C, je fais la fierté des lions de l’Atlas »

Deux semaines après avoir partagé OX7 en digital, Niro livre la seconde partie du projet More. La légende raconte que ce projet fut bouclé en 7 jours à peine, et franchement, on a du mal à le croire tant il est qualitatif. Plus incisif que le précédent, Niro entre dans le vif du sujet avec « On commence par où? « , très brutalement. Il nous avait déjà habitués à être le plus rue des rappeurs de rue, mais avec More, l’authenticité transpire de partout. Ceci étant, les deux opus s’imbriquent parfaitement, à l’image des deux pochettes d’album. Une réussite conceptuelle et marketing qui ferait rougir n’importe quel professionnel de la communication.

Numéro 7 - Mens Rea - On est prêt 

« Je fais heja pour toi, je le crie pas sur tous les toits. Pendant que tu salis mon dos, je te nettoie » 

Constant dans ses propositions auditives, niro revient comme à son habitude un an plus tard avec le projet Mens Rea. Un album à la hauteur de la carrière du rappeur qui n’a de cesse de chanter la banlieue avec véracité et pragmatisme. Dans le clip On est prêt, il est d’humeur vengeresse et sanguinolente. Le rappeur participe à la réalisation de ses clips, en donnant un choix de couleur en guise d’atmosphère principale. Pour ce clip, on peut dire qu’il a vu rouge. Notons également, que sur Mens Rea, il s’essaie pour la première fois à la composition musicale sur plusieurs tracks. On ne l’arrête plus !

Niro 8 albums 8 clips. Numéro 8 - Stupéfiant - Stupéfiant 

« T’envoies des mots doux, j’envoie des mandats »

2019, une nouvelle année, un nouveau projet pour Niro. Avec stupéfiant, il fait le choix de le promotionner en plusieurs parties distinctes. Pari réussi, car en distillant chaque semaine de nouveaux titres sur les plateformes, il occupe le terrain médiatique pendant plusieurs semaines. En même temps, le rappeur né à Orléans, n’en est pas à sa première stratégie marketing payante. Il innove constamment que ce soit sur le plan de la communication ou celui de du rap. Avec le titre éponyme Stupéfiant, il partage l’écran et l’instru avec Maes, pour un clip de folie tourné sur les hauts plateaux marocains.

Pour finir, qui se dit amateur de rap français ne peut pas méconnaître Niro. Un talent hors normes, une technique implacable, un vécu réel et surtout une authenticité incomparable font de lui un rappeur à écouter et réécouter sans cesse.

Pour suivre Niro, c'est par là:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *